Accueil Nous contacter Plan du site
Rechercher

Les statuts en bref

Personnalité juridique : LTT est une association internationale sans but lucratif (AISBL) de droit belge. Ce droit a été retenu parce qu’il permet de créer des associations de type « loi 1901 » dont les membres et les administrateurs peuvent provenir de tous les pays. Les seules conditions posées sont que le siège soit situé en Belgique et qu’au moins un administrateur soit de nationalité belge.

Siège social : Institut supérieur de traducteurs et interprètes (ISTI, Haute École de Bruxelles) - 34, rue Joseph Hazard - B-1180 Bruxelles - Belgique.

Membre adhérent : chercheur qui s’affilie au réseau à titre personnel. Les membres du réseau LTT de l’AUF acquièrent automatiquement ce statut. Le membre adhérent ne paie pas de cotisation.

Membre effectif : centre de recherche qui s’affilie au réseau et est représenté par un délégué. Les membres effectifs disposent d’un droit de vote lors de l’assemblée générale.

Cotisation : seuls les membres effectifs du Nord paient une cotisation.

Assemblée générale : elle est convoquée obligatoirement chaque année.

Conseil d’administration : il est composé de 6 à 9 membres effectifs, dont nécessairement un membre de nationalité belge. Les administrateurs sont nommés pour une période de deux ans. Leur mandat est renouvelable. Le conseil est renouvelé pour moitié tous les deux ans.

Bureau : Le conseil d’administration élit, pour deux ans, en son sein un bureau composé de : un président, un trésorier, et un secrétaire général.

Objectifs de l’Association :

1. Soutenir et de promouvoir les travaux de recherche, la publication et la formation dans les domaines de compétence du réseau en assurant un appui technologique pour faire face aux développements humains, sociaux, politiques et économiques ;

2. Assurer la production d’outils de référence en langue générale et en langue de spécialité, notamment : lexiques, dictionnaires, bases de données, outils d’interprétation de données, traduction, traductologie, traductique.

3. Plus généralement, répondre à l’attente de ses membres en matière de coopération scientifique et universitaire :
-   en aidant au désenclavement des chercheurs, des laboratoires et des équipes de recherche ;
-   en favorisant la coopération scientifique et universitaire, qu’il s’agisse d’institutions scientifiques et universitaires nationales, internationales, publiques ou privées ;
-   en permettant aux chercheurs n’appartenant pas à des pays francophones de collaborer avec leurs homologues francophones.

4. Enfin, il entend renforcer la coopération entre tous les chercheurs utilisant le français comme langue de travail quelle que soit leur zone géographique.

5. Entre autres activités, l’association se propose de diffuser un annuaire des chercheurs, de diffuser des données scientifiques, d’organiser des manifestations scientifiques, de développer des formations scientifiques et d’encourager l’édition scientifique.


 
   
Mentions légales Crédits Nous contacter Plan du site Dernières modifications sur le site Dernière mise à jour du site
18 juillet 2017